Nous recevons beaucoup de questions par mail ou par téléphone et vous êtes nombreux(ses) à avoir les mêmes interrogations avant de vous lancer dans une prestation de maquillage permanent ou de dermopigmentation réparatrice. Qu’il s’agisse du choix de la couleur, de la technique à employer, de l’aiguille à privilégier, etc…

Nous avons essayé ici de compiler les questions qui nous sont le plus fréquemment posées et d’y répondre le plus précisément possible.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à  nous les transmettre. Nous nous ferons un plaisir d’y répondre et de les partager avec le reste de la communauté BIOTIC !

Non, il n’est pas nécessaire d’avoir ce diplôme pour pratiquer la dermopigmentation, qu’elle soit esthétique ou réparatrice.

En fait aucun diplôme n’est requis.

La seule formation qu’il est obligatoire de suivre est celle en Hygiène et Salubrité dispensée au sein d’organismes agréés, rendue obligatoire par le décret du 19 février 2008 pour la pratique de la dermopigmentation, le tatouage et le piercing, dont seuls les médecins et les titulaires du diplôme « Hygiène Hospitalière » sont dispensés.

Cette formation vise à enseigner les exigences réglementaires et le savoir-faire en matière d’hygiène en vue d’évincer les risques de contamination pour le praticien et sa clientèle.

Bien qu’aucune formation ne soit obligatoire, il est toutefois fortement recommandé de suivre au moins une formation d’initiation. On ne s’improvise par dermographe, et au-delà des techniques à proprement parler, il y a beaucoup de notions à acquérir avant de se lancer, telles que la colorimétrie, les notions de visagisme et de proportions, connaître les différents types de peaux, les différents pigments et comment ceux-ci peuvent évoluer en fonction des différents cas…Il est donc indispensable de s’adresser à un professionnel qui saura vous enseigner tous ces points essentiels à la bonne pratique du maquillage permanent et de la dermopigmentation.

Le vrai rouge sont le cinabre (naturel) et le vermillon (synthétique) de formule HgS (sulfure de mercure), utilisés par les tatoueurs et strictement interdits en France (cancérigène, photo sensibilisant, allergie chronique). Les autres vrais rouges (organiques), ne tiennent pas dans la peau.
Pour des doses > 25 kGy (ce n’est pas toujours le cas), il se produit un léger jaunissement, surtout perceptible pour le blanc et les couleurs claires.
Il y a aussi un jaunissement des flacons plastique (le verre devient noir), et une fragilisation des plastiques et caoutchoucs.
Il ne semble pas y avoir d’altération autre, ni sur les virages, ni sur la prise, ni sur la durée de la pigmentation. Peut-être les oxydes de fer pourraient-ils virer un peu plus facilement de couleur. Mais, la question se pose peu, puisqu’il faut stériliser et qu’on a pas le choix.

La seule autre stérilisation possible est l’autoclave, mais oblige à un conditionnement en verre et la durée de conservation devrait être beaucoup plus faible, de plus les organiques sont abimés par une température de 134°C-18mn (cycle prion)

C’est possible et raisonnable, mais il faut utiliser des couleurs couvrantes. Le travail en transparence est guère possible, mais, on peut obtenir de jolis roses ou beiges, convenant parfaitement en maquillage permanent ou simplement éclaircir ton sur ton la couleur naturelle.
Toutes les couleurs sont plus ou moins stables en fonction du type de peau. Mais effectivement certaines on plus tendance à virer que d’autre, c’est pourquoi pour toutes les couleurs délicates, il est indiqué sur le nuancier BIOTIC Phocea les stabilisateurs à utiliser. (Colonne stabilisateur conseillé)

Le virage de couleur a plusieurs causes, cela peut venir du pigment mais aussi du traumatisme de la peau suite à la dermopigmentation, de la façon de pigmenter, de l’exposition au soleil, des différentes injections …

  • Les aiguilles Slopped permettent de remplacer les aiguilles Peigne (1 seule rangée de pointes), mais l’aiguille Magnum (aiguille plate avec double rangée de pointes) permet un travail plus rapide.
  • Les aiguilles Shader permettent un remplissage aréolaire « en nuage ».
Les peaux fines ne sont pas une contre-indication à la dermopigmentation, mais il faut avoir le geste doux et multiplier les séances légères.

Les granulomes sont impossibles à pigmenter.

Vous avez d’autres questions ?

N’hésitez pas à nous les poser directement sur notre page Facebook !

facebook-create-h50