Sandrine SPATOLA - interview photo - BIOTIC Phocea
Article paru dans les Nouvelles Esthétiques n°731 –  Décembre 2019

Par Laure JEANDEMANGE

I LOVE BIOTIC Phocea

En s’intéressant au maquillage permanent, ces professionnelles ont choisi de travailler avec les meilleurs pigments existants : Biotic Phocea. Elles vous expliquent en quoi cela joue sur la qualité de leur travail.

Découvrez dans cet article, l’interview de Sandrine SPATOLA qui depuis onze ans, a un institut de trois cabines avec un bar à ongles.

INSTITUT CARLA,
36 bd Maréchal Juin,
06800 Cagnes sur Mer

La découverte du maquillage permanent 

Une personne venait dans mon institut proposer du maquillage permanent à mes clientes, j’étais moi-même cliente. Lorsqu’elle est tombée enceinte, mes clientes m’ont poussée à suivre une formation. À Nice, où je suis, les femmes veulent être parfaites en permanence. Aujourd’hui, cela fait neuf ans que je pratique le maquillage permanent et je me perfectionne tous les ans en suivant des formations.

Ma première formation

J’ai suivi ma première formation dans un centre juste en face de mon institut. Nous étions six, et ce n’est que lorsque la formation a débuté et après l’avoir payée que je me suis rendu compte que la formatrice n’avait que deux ans d’expérience, elle n’était pas en mesure de former correctement, elle utilisait les pigments Biotic Phocea et ne les
connaissait pas du tout, elle était incapable d’en parler. Je ne me voyais pas du tout piquer après cette formation.

La découverte de Biotic Phocea

Les pigments m’avaient beaucoup plu, j’ai donc appelé la Société Biotic Phocea à Marseille pour avoir des renseignements : comment les travailler ? Comment les mélanger ?… J’ai fini par suivre un stage de trois jours avec un formateur de Biotic Phocea pour tout comprendre. J’avais deux modèles modèles le matin et deux le soir, rien que pour moi ! J’ai vraiment tout appris, ça n’avait rien à voir ! Sans cette formation supplémentaire chez Biotic Phocea, le résultat n’aurait pas du tout été le même.

Par exemple, j’ai appris les différentes techniques en fonction de la texture de la peau. J’ai aussi découvert tout le laboratoire, j’ai rencontré l’équipe. Lors de ma première «formation», j’avais utilisé des aiguilles toutes fines, toutes simples, le stylet tremblait, c’était compliqué pour dessiner un beau trait d’eye-liner.
Le dermographe de Biotic Phocea n’avait rien à voir. En suivant une mauvaise formation au départ, j’ai pu me rendre compte de l’importance de la machine et des pigments.

Mes débuts en maquillage permanent 

Au début, je ne faisais que des retouches pour m’habituer aux différentes peaux et, petit à petit, au fur et à mesure des formations, les lèvres, l’eye-liner, les sourcils les aréoles mammaires ont été intégrés.
À chaque formation chez Biotic Phocea, j’ai appris de nouvelles techniques, notions… C’est toujours utile. Quelques mois plus tard, je me suis donc lancée dans la création totale d’un maquillage permanent.

Pourquoi continuer de travailler avec Biotic Phocea ? 

Biotic Phocea propose un appareil qui est vraiment très bien, il n’y a aucune vibration, il ne peut pas y avoir de retour de sang… Et si l’appareil tombe en panne il y a un service après-vente. Si on est bloquée sur un tatouage pour une question de couleur ou de technique parce que certaines peaux peuvent être compliquées, s’il y a des cicatrices.
par exemple, il suffit d’envoyer une photo au laboratoire et il y a toujours un professionnel pour apporter une réponse.
On n’est pas lâchée dans la nature.

La prise en charge des clientes en maquillage permanent

Au fur et à mesure des années, j’ai appris beaucoup de choses, je n’accueille plus du tout mes clientes de la même
façon. Si une cliente souhaite une prestation en maquillage permanent chez moi, il y a un premier rendez-vous offert
où j’établis un devis en fonction de ses attentes. Pendant trente minutes, je lui explique tout : la colorimétrie, la traçabilité
des pigments, les aiguilles et je lui remets un devis avec un fascicule détaillant les produits et la machine avec laquelle je pique. Je m’appuie aussi beaucoup sur les photos que je fais : avant-pendant-après la prestation, pour lui montrer mon travail et le résultat qu’elle pourrait avoir. Le tarif est ainsi établi en fonction du résultat attendu, et du travail que cela va nécessiter.
C’est un formateur qui m’avait soufflé cette idée qui est excellente car au téléphone la cliente parle par exemple
uniquement d’une retouche couleur, je lui donne le prix mais lorsqu’elle arrive, je me rends compte que ce n’est pas qu’une retouche couleur, il y a beaucoup plus de travail, le prix n’est alors pas le même et la cliente n’est pas satisfaite…

C’est beaucoup plus simple pour moi de voir la cliente préalablement pendant trente minutes et c’est très
rassurant pour elle. Généralement, en partant, elle fixe son rendez-vous ou elle me rappelle dans la journée. Avec ce
rendez-vous, je n’ai jamais de clientes mécontentes et c’est très important. Ce rendez-vous me permet de gagner du temps sur la prestation en elle-même et permet à la cliente de mettre un visage sur un nom. C’est important car on touche quand
même à son visage.

Le maquillage permanent aujourd’hui dans mon institut

Aujourd’hui, dans mon institut, je fais des soins corps et visage mais le maquillage permanent est devenu ma spécialité.
Le maquillage permanent fonctionne bien : les clientes reviennent pour leurs retouches, font une zone et après
passent à une autre. En termes de chiffre d’affaires, si je  retirais le maquillage permanent de ma carte, le manque à
gagner serait énorme.

Le plus important en maquillage permanent

Selon moi, le plus important, c’est l’hygiène et la technique.
Il faut aussi être patiente et être à l’écoute de la cliente, pour répondre à ses attentes tout en l’amenant à ce que je vois
moi, en tant que professionnelle.

La concurrence en maquillage permanent

J’ai beaucoup de concurrence en maquillage permanent.
Beaucoup de personnes travaillent chez elles, c’est très courant dans la région. C’est pour ça que je fais venir les
clientes dans mon institut pour le premier rendez-vous, ainsi elles découvrent un environnement professionnel. Je
mets en avant la cabine de maquillage permanent avec son lave-mains spécifique, le désinfectant, les aiguilles qui ne
sont pas recyclées mais collectées par un service spécifique. Il y a une traçabilité sur tout et je le dis.

L’hygiène est très importante dans ce métier, et je le mets en avant.
Il peut y avoir une différence de prix entre une prestation à domicile et une prestation en institut mais la qualité et
la sécurité ne sont pas les mêmes, ce n’est pas comparable.
Je dis aussi que je suis des formations tous les ans dont les diplômes sont affichés dans mon institut

Le bouche-à-oreille, la meilleure des publicités !

À 200 mètres de mon institut, il y a une parfumerie Nocibé.
J’ai fait du maquillage permanent à l’ensemble de l’équipe à un tarif préférentiel. Quand elles ont une demande, elles m’envoient automatiquement leurs clientes.
Ce bouche-à-oreille fonctionne très bien. Une cliente avec un beau résultat est selon moi la meilleure des publicités.

Message à une esthéticienne

En allant aux Laboratoires de Biotic Phocea, vous pouvez tout tester : les pigments, les aiguilles, l’appareil. Il y a les formations et le SAV. La qualité de leurs pigments est vraiment inégalable. Jamais je n’ai vu un pigment Biotic Phocea virer de couleur et devenir orange fluo, contrairement à d’autres… Les pigments sont conformes aux normes européennes et ils sont stériles.
Avec le recul et l’expérience que j’ai aujourd’hui, je sais que j’ai fait le bon choix avec Biotic Phocea. Lorsque je vois le travail de professionnelles qui ne travaillent pas avec Biotic Phocea, cela ne fait que renforcer mon choix. Les autres pigments ne sont pas forcément stériles, il n’y a personne à contacter en cas de problème ou même pour une simple question. En achetant des pigments sur Internet, vous êtes seule, face à vous-même…

Avant - Après - Maquillage Permanent - BIOTIC Phocea