Aujourd’hui, notre métier est en pleine évolution et de nouvelles façons de pigmenter apparaissent tous les jours. Parmi les techniques les plus en vogue, on trouve le microblading. C’est une technique manuelle. À la différence du maquillage permanent, on n’utilise pas d’appareil. A l’aide d’un stylo on scarifie la peau pour y implanter le pigment. On n’utilise pas de moteur. Cette technique est pour l’heure destinée à la pigmentation des sourcils, même si on peut imaginer que dans le futur, on fera du microblading sur les lèvres.

Elle permet d’obtenir des effets vraiment extraordinaires grâce à la reproduction des poils des sourcils dans leur couleur et dans leur implantation naturelle. Cette technique s’adresse vraiment à tout le monde notamment à celles qui pourraient avoir peur du maquillage permanent. Cette méthode a beaucoup de succès auprès des hommes également, mais aussi auprès des personnes qui ont fait de la chimiothérapie, ou ont eu un accident, une brûlure et qui n’ont plus de sourcils.

microbalding avant après

Le microblading dure un peu moins longtemps que le maquillage permanent classique parce qu’il y a des incisions précises et uniques qui absorbent une quantité limitée de couleur…mais l’effet est beaucoup plus naturel.

Un peu d’histoire

irezumiCette méthode manuelle trouve ses origines au Japon. Le tatouage traditionnel japonais à la main est appelé Irezumi. Il se pratique à l’aide d’une « lame », implantée au bout d’un manche en bois ou en fer. Le nombre d’aiguilles dépend de la taille du tatouage : de 5 à 36. La réalisation d’un Irezumi peut prendre des années et peut recouvrir une grande partie du corps.

À l’origine de cette méthode manuelle, on utilisait un manche sur lequel on insérait des aiguilles ou des petites lames. Il s’agissait de faire des petites incisions dans la peau par des mouvements de «va et vient» ou des petits coups et d’insérer  dans le même temps l’encre en suivant le dessin précédemment tracé.

Deux techniques

Après presque 30 ans de maquillage permanent à l’aide d’appareils électriques, nous assistons à un retour vers le passé avec la technique manuelle, selon 2 méthodes :

  • la première s’appelle le Soft Tap, et permet d’obtenir plutôt des ombrages dans les sourcils, en tapotant la peau, en lui donnant des petits coups. Soft Tap veut dire soft : doux et tap : battre, coup… Le Soft Tap donne un ombrage comme résultat.
  • la seconde, le microblading qui veut dire blade : lame et micro : très fin. Donc, le microblading est une coupure très fine de la peau. Le microblading reproduit l’implantation naturelle des poils des sourcils. Le microblading permet de corriger les asymétries du visage, mais il faut cependant toujours chercher à garder la forme naturelle. Ce sont des incisions, faites avec de petites lames, encore plus fines que les aiguilles que l’on utilise pour le maquillage permanent.

Vous pouvez décider quelle sera la profondeur de votre incision et donc de l’absorption de la couleur dans la peau. Vous pouvez décider de griffer la peau avec votre stylo, ça va durer quelques mois ; mais vous pouvez aussi décider de faire une incision plus profonde qui aura une meilleure durée.

Les outils

materiel_microblading

Les outils utilisés pour faire du microblading sont :

  • les lames dont la taille varie selon le nombre d’aiguilles. Il peut il y avoir de 5 à 21 aiguilles par lames. Il en existe des biseautées, en forme de U, et des aiguilles arrondies.
  • les stylos, qui peuvent être jetable et à usage unique ou en acier stérilisable.

Déroulement

microblading étape 1Commencez à épiler tous les poils qui vous dérangent

microblading étape 2Faites votre schéma à suivre, prenez bien les mesures.

Microblading étape 3Commencez à inciser. Vous voyez que les poils sont vraiment très très fins.

Microblading étape 4Laissez poser la couleur 15 à 20 minutes, afin qu’elle soit bien absorbée par la peau.

Des résultats spéctaculaires

Voici le résultat : avant, juste après, et au bout d’un mois. Vous pouvez également proposer le microblading aux hommes. Il est important de prévenir vos clients que le résultat est foncé au départ mais qu’après une semaine, il s’estompe.Résultat microblading

L’éclairage du pro, Leone Dibello

La méthode manuelle est beaucoup plus difficile. Il faut vraiment avoir des yeux experts quand vous incisez la peau, il faut être précis, couper une fois la peau et, dans la même incision, insérer la couleur.
Je préconise d’attendre entre 40 et 50 jours entre la première séance et la séance de retouche afin que le résultat soit vraiment stabilisé et la peau entièrement cicatrisée.
Dans la plupart des cas, la séance de retouche ne concerne que 20 % du travail effectué.
Le microblading est vraiment quelque chose de très naturel. Les incisions dans la peau sont très précises et suivent un schéma à apprendre par cœur. Il faut beaucoup de temps pour apprendre par cœur le schéma à suivre et beaucoup s’entraîner à dessiner sur peau synthétique avant de commencer à réellement pratiquer.
Il y a 5 schémas à suivre et à apprendre. On commence par le plus simple. Il faut suivre l’implantation naturelle des sourcils. S’il n’y a vraiment rien, on peut faire plus de 100 poils. Il faut apprendre la technique. C’est pour cela qu’il est très important de pratiquer avec une grande patience le dessin naturel.

Questions

⇒ Est-ce que les deux techniques maquillage permanent et microblading peuvent se mélanger ? Et si oui, quel en serait l’intérêt ?

Léone Dibello
Oui, on peut associer les deux techniques. Je pense que le mélange des deux donne un résultat parfait notamment sur les sourcils clairsemés. En effet, la dermopigmentation classique va permettre d’obtenir un effet de densité grâce à un ombrage. On dessine ensuite des petits poils sur l’extérieur avec le microblading.

⇒ Concernant les lames, il existe des lames biseautées, des lames rondes, des lames avec des micro-aiguilles, 7, 12, 15, voire 18. Comment peut-on faire le discernement entre tout ce qu’il faut utiliser ? Nous n’avons aucune information par rapport à ça.

Léone Dibello
C’est ce que vous pouvez apprendre pendant les formations. 7, 12,15 et 18… c’est le numéro des lames et l’épaisseur. Chaque lame donne des effets différents. La lame biseautée est conçue pour faire les poils du début et de la fin du sourcil. Les lames rondes sont plutôt conçues pour le milieu du microblading. Bien entendu,tout cela est enseigné lors de la formation.

⇒ Est-ce que cette méthode pourrait s’appliquer pour un eye-liner ?

Léone Dibello
Cette méthode peut aussi s’appliquer aux lèvres et aux yeux. Pour les yeux, on applique plutôt du Soft Tap. Pour les lèvres, on peut aussi appliquer le microblading, mais ça fait mal.
On fait des ombrages avec des aiguilles qui sont encore beaucoup plus fines, ce sont des aiguilles flexibles, un peu comme celles que l’on utilise en mésothérapie. Elles permettent de faire les ombrages des paupières et des lèvres, mais c’est très douloureux et ça saigne.
Je pense malgré tout que la meilleure indication du microblading c’est les sourcils.
À la base, quand on fait du maquillage permanent soit avec le moteur, soit avec la méthode manuelle, il s’agit d’un grand acte de confiance de la part de votre cliente. Elle vous donne son visage. Donc, vous devez toujours comprendre que vous avez vraiment une grande responsabilité quand vous faites du maquillage permanent.

Découvrez nos formations